Écoute et accompagnement


Vous vivez une situation insupportable ou inavouable que vous ne pouvez partager avec personne.

Vous vous sentez seul, dans une impasse, confronté au jugement d’autrui.

Vous êtes face à la mort ou en situation de deuil.

Sans jugement et dans l’accueil inconditionnel, je vous propose mon écoute. Dans le plein respect de votre situation, je peux vous apporter mon regard extérieur tout en vous assurant une totale confidentialité. Il n’y a pas de propos ou de situation que je ne puisse accueillir.

Si vous en ressentez le besoin ou l’envie, je vous reçois volontiers dans mon espace thérapeutique en périphérie de Fribourg. Celui-ci se trouve à la route de la Glâne 143b, 1752 Villars-sur-Glâne, Suisse. En vue d’un premier contact, je suis atteignable par téléphone au +41 (0)79 230 7 230 ou par SMS s’il vous est délicat de vous exprimer oralement.


Mon parcours résumé en quelques lignes :

  • 1988-2003 : Création, développement et revente de « Baechler Informatique »
  • 2004-2009 : Accompagnement de personnes en fin de vie en milieu palliatif
  • 2005 à ce jour : Pratique et enseignement Reiki, écoute et accompagnement
  • 2006-2008 : Accompagnement de détenus en milieu carcéral
  • 2013 à ce jour : Accompagnement de personnes en fin de vie au sein de l’association Exit

3 réponses à Écoute et accompagnement

  1. Monique dit :

    Bonjour André,

    Quel parcours!

    L’accompagnement des personnes en fin de vie, j’y participe et c’est magnifique.
    Pour ce qui est d’Exit et de détenus, je m’y intéresse… Y a-t-il des cours, des formations bien spécifiques?

    Monique.

    • Bonjour Monique,

      Oui, un parcours un peu atypique loin des sentiers battus.

      A mes yeux, la meilleure formation est la pratique inspirée du coeur.

      Pour Exit, le nouvel accompagnant est parrainé (« marrainé » dans mon cas) par un membre de l’association qui le guide dans sa formation. Il faut savoir qu’au delà de l’aspect humain (présence, écoute, soutien, …), il y a également à gérer un aspect administratif auprès de la police et du médecin légiste.

      Pour ce qui est de l’accompagnement de détenus en milieu carcéral, le service de probation forme généralement les personnes souhaitant consacrer du temps à cette activité. L’accompagnant dispose en général des mêmes privilèges qu’un avocat dans le sens qu’il est tenu par le secret et peut rencontrer le détenu dans un espace séparé. Il n’a donc aucun compte à rendre à l’autorité carcérale ou judiciaire sur le contenu des échanges avec le détenu à l’issue de la rencontre.

  2. Monique dit :

    Bonjour André,

    Merci pour toutes ces infos.

    L’accompagnement me convient très bien. J’ai du temps, et serais tentée d offrir un peu d’écoute à ces personnes dans des moments difficiles.

    Quelle filière pour y accéder et sur combien de temps?

    Monique.

Les commentaires sont fermés.