L’éveil à soi-même

L’être humain traverse son existence, partagé entre authenticité et conditionnements extérieurs. Il est parfois tellement formaté par l’éducation reçue, sa scolarité, son intégration sociale, professionnelle et religieuse, qu’il en vient à se couper de sa nature profonde. Plus il est endoctriné et plus il lui paraît impossible de remettre en question son identité d’emprunt, car s’il n’existe qu’à travers elle, que deviendrait-il s’il y renonçait ? Ainsi ancré dans ses conditionnements, il craint l’innovation et ne fait que marcher sur les pas d’autrui, s’attachant au protocole et à la tradition, sans jamais oser les remettre en question. Il répète inlassablement ses routines jusqu’à être convaincu que celles-ci font partie de ses choix personnels. Dans cette profonde confusion, il se construit une identité fictive et un bonheur illusoire voués tous deux à voler un jour en éclats.

Les courants conspirationnistes (dont je ne fais pas partie) évoquent le complot planétaire destiné à asservir l’humanité… Ces nombreuses théories ne me parlent pas du tout, car elles tendent à victimiser l’être humain en l’amenant à se complaire dans un combat stérile l’opposant à des institutions diabolisées, dans l’oubli que celles-ci ne sont que le reflet de nos choix intérieurs. Car faut-il le rappeler, nos vraies prisons, les seuls barreaux que nous puissions franchir sont à l’intérieur de nous-mêmes. Nous sommes notre propre geôlier et notre véritable liberté ne dépend d’aucune personne extérieure.

Autoroute Chaque être peut s’affranchir de ses barreaux dès l’instant où il a le courage de quitter l’autoroute pour retrouver son propre chemin, à l’écoute de ce qui l’habite. Ainsi chacun peut s’engager quand il le souhaite à renouer avec lui-même, dans l’affirmation de ses goûts et de ses valeurs profondes. Toute transformation commence de l’intérieur et il serait utopique de vouloir changer le monde par le pouvoir. Seul le cumul d’une multitude de changements individuels peut déclencher un changement global profond. Aucun acte politique, aucune action imposée ne pourra jamais aller dans ce sens.

L’éveil à soi-même passe souvent par un élément déclencheur bousculant tel qu’un burn-out, une maladie, une rupture, une rencontre, un licenciement ou un cumul de situations. Lorsque l’être humain n’a plus rien à perdre, lorsqu’il est en perte de repères extérieurs, il est alors contraint de lâcher prise et de se reconstruire sur la base des valeurs profondes qui l’habitent. Mais il est possible également de ne pas attendre le tsunami pour renouer avec soi-même. Une simple démarche personnelle peut permettre de s’engager dans ce sens. Il faut juste être conscient qu’une fois le processus d’éveil à soi-même engagé, celui-ci est difficilement réversible.

Se réveiller de ce sommeil léthargique en redécouvrant qui vous êtes peut toutefois s’avérer déroutant, car ces retrouvailles sont souvent perçues comme une petite mort, donnant le sentiment de clore une existence superficielle pour renaître véritablement à soi-même. Cette reconnexion à l’essence de votre être est une étape intense mêlée de découvertes et d’inquiétudes pour les personnes extérieures, parfois convaincues que vous traversez une situation de perdition. Chaque pas vers plus d’authenticité peut être perçu comme déstabilisant pour autrui. Il en résulte également des prises de distance et des rapprochements avec l’entourage, qu’il s’agisse d’amis, collègues ou membres de la famille. Il arrive même que certaines connaissances « de votre ancienne vie » ne vous remarquent plus lorsque vous les croisez dans la rue, car votre émanation est différente. Vous ne vibrez plus sur la même fréquence, votre note personnelle a changé. A l’issue de cette métamorphose, vous n’êtes ni mieux, ni moins bien, mais tellement vous-même !

Faut-il se réfugier dans une existence soumise qui n’est pas la sienne ou se risquer simplement à être vivant ? Le bonheur ne dépend de rien ni de personne d’extérieur. Il tient à notre simple capacité à savourer l’instant présent, en résonance avec notre nature profonde.

Tout est possible, à chaque instant…

Ce contenu a été publié dans Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’éveil à soi-même

  1. chap dit :

    Bonsoir André,
    Je découvre ce texte et il me parle beaucoup même si ma situation me semble désespérée.
    Quand on a fait le tour de la situation et que tout paraît impasse.
    Comme un oiseau auquel on aurait ouvert la porte de sa cage mais qui n’ose pas s’aventurer à l’extérieur.
    Je suis si bien dans mon petit cocon et pourtant tant de peurs…
    Merci ta réflexion m’aide. Je vais me le relire souvent.

Les commentaires sont fermés.