Fantasmes et conspirations

Les théories conspirationnistes me gavent grave ! Très à la mode depuis quelques années, elles fleurissent un peu partout et se répandent contagieusement sur le web qui s’avère être un excellent terreau pour fantasmes en tous genres… Les plus douces évoquent une conspiration mondiale dirigée par le vilain méchant pouvoir capitaliste et les plus folles prennent l’allure d’un complot extraterrestre contrôlé par des aliens prenant apparence humaine afin de mieux s’infiltrer dans les rouages machiavéliques du pouvoir… Tout un programme !

Ce n’est pas que je ne croie pas aux extraterrestres puisque j’en suis un moi-même, mais je trouve que bon nombre de ces obsessions tournent tout simplement à la paranoïa. Le conspirationnisme est un cancer de l’esprit finissant par tuer l’instant présent. Cet enfer obsessionnel alimente le monde en révélations toutes plus fantasmagoriques les unes que les autres, transformant chaque suspicion en vérité incontournable, dans cette nécessité viscérale de communiquer sa propre folie à la planète entière…

La manipulation existe bien évidemment, mais la meilleure manière de s’en protéger a toujours été la prise de distance. Et cette prise de distance commence d’abord par ne pas alimenter une possible réalité en l’enrobant de tous les fantasmes humains. La vigilance et le discernement nous permettent simplement de relativiser et de ne pas se laisser entraîner par la vague conspirationniste. Pour le reste, l’indifférence reste toujours la meilleure manière de ne pas cautionner un système, et surtout de ne pas se perdre dans les méandres tortueux d’un mental obsédé.

L’être humain se crée sa propre réalité. Il dispose de cette pleine capacité à construire son bonheur, mais il peut également se créer ses pires tourments. Comme par hasard, les bons chrétiens nourris de la peur de l’enfer finissent par se le créer très concrètement dans leur quotidien. Se conditionner en pauvre pécheur fait de soi un être misérable. Les personnes obsédées par la magie noire s’en disent victimes à longueur de journée, alors que celles étrangères à ce concept n’en souffrent pas le moins du monde. Et les hypocondriaques finissent par se créer leurs propres maladies à force de végéter dans leurs obsessions… tant de situations démontrant que nos peurs sont puissamment créatrices.

Personnellement, je ne suis pas ici pour sauver le monde ou déjouer des complots, mais pour apprendre et expérimenter ce que la vie a à m’offrir. Je traverse cette existence en respectant au mieux cette terre qui m’accueille et les êtres que je croise, offrant un peu de moi au passage, convaincu que chaque être humain expérimente ce qu’il choisit de vivre, dans une logique qu’il ne m’appartient pas de comprendre ou de gérer. Ainsi chacun est libre, la victime blâme son bourreau, le sauveur nourrit son ego, le conspirationniste cultive la peur et l’être conscient crée sa propre réalité. Dans cette vision de l’existence, je peux être moi, ici et maintenant, victime de personne, ni d’aucun système.

Ce contenu a été publié dans Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Fantasmes et conspirations

  1. Marie-Laure dit :

    HAARP … 😉

Les commentaires sont fermés.