À toi qui cherches le bonheur…

Ces quelques lignes s’adressent
à toi qui dans un sentiment d’incomplétude confies ton bonheur à autrui,
à toi qui fuis ton quotidien, espérant trouver le bonheur sous un autre soleil,
à toi qui tentes vainement d’accéder au bonheur à travers le futile et l’éphémère,
à toi qui envisages le bonheur comme étant impossible ou réservé à une élite,
à toi qui renonces au bonheur dans la résignation, convaincu que tu en es indigne,
à toi qui ne cesses à travers tes projections de conjuguer le bonheur au futur,
à toi qui cherches le bonheur et ne rencontres que misère et désillusion :
Cesse ta course effrénée, reviens ici et maintenant, centré dans le coeur.
Oublie ce que tu crois en savoir, ainsi que ce que l’on a pu t’en dire.
Abandonne toute quête extérieure et tourne ton regard vers l’intérieur.
Il n’y a définitivement rien à comprendre et encore moins à chercher.
Ton bonheur n’est pas à inventer, concevoir ou élaborer.
Il sommeille au plus profond de toi depuis toujours, prêt à se déployer,
attendant patiemment que tu lui offres le terreau propice à sa floraison.
Tu en es le seul et possible jardinier.

Fleur

Autres publications sur le thème du bonheur

Ce contenu a été publié dans Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.